Psychotarologie

 
 

Psycho-tarologie

D’après les sources communément admises, le tarot de Marseille date du XVe siècle,

mais il est devenu un outil divinatoire à partir de la fin du XVIIIe siècle.

“Le tarot ne prédit pas l’avenir, il reflète ce qui est.” 

Pour ma part, c’est son aspect symbolique qui m’intéresse,

en ce sens que cet outil à la particularité de révéler la partie inconsciente de notre psychisme

grâce aux archétypes qu’il contient, archétypes inscrits dans notre mémoire.

Il devient donc un support de projection psychologique

et permet de “pointer du doigt” un problème, un blocage inscrit dans l’inconscient.

 

En d’autres termes, je me sert du tarot comme d’un “révélateur de blocages”

afin d’entamer un dialogue avec le ou la consultante

et pouvoir remonter ensemble vers la source du problème.

Car lorsqu’on verbalise, on se sent plus léger, comme débarrassé d’un poids.

Notre esprit devient plus clair et on trouve à nouveau les ressources

et l’énergie pour aller de l’avant.

 

Présentation d’une séance :

Une séance dure 1 heure.

Dans un premier temps, le ou la consultante expose son problème

ce qui va me permettre de déterminer un ou plusieurs tirages adéquates.

Ensuite, deux méthodes peuvent être utilisées :

Le tirage dit “divinatoire”: La personne choisit les cartes face retournée, l’image étant non visible lors du choix.

Le tirage dit “psychologique”, plus précisément dans mon cas : Le “tarot langage” ( crée par Corinne MOREL ) :

Toutes les cartes sont étalées, face visible,  devant le ou la consultante et il/elle choisit la carte

qui exprime le mieux une situation, un sentiment, une impression, un souhait…

Apres quoi, un dialogue s’instaure entre nous afin de comprendre ensemble

et avec l’aide du tarot la source du problème et  sa résolution.

Dans tous les cas, la personne venant me consulter est active dans le tirage effectué.

Je la questionne, lui demande son avis, son impression sur telle ou telle carte.

En ce sens, ce n’est pas une démarche purement divinatoire.

 

Je ne suis pas là pour prédire l’avenir ou pour donner une solution “clés en main”

mais plutôt pour rendre la personne autonome face à son problème.

Car, c’est elle qui détient la solution et qui peut la mettre en oeuvre.

Mon rôle est de l’aider à comprendre la problématique de façon lucide et objective

et de ce fait, entrevoir une résolution.

 

Car comme disait Albert Einstein :

“Un probème sans solution est un problème mal posé”